LASER ÉPILATOIRE

Qu’est ce que c’est ?

L’épilation par laser, pratiquée depuis les années 1990, a dorénavant fait ses preuves. Plus efficace, plus rapide et moins douloureuse que l’épilation électrique, l’épilation laser va améliorer le confort et la qualité de vie des patients, qu’ils soient simplement gênés quotidiennement par une pilosité importante ou bien qu’ils souffrent de réelles pathologies telles que l’hypertrichose, l’hirsutisme, les follicules ou les nodules d’hidrosadénite suppurée (maladie de Verneuil).

Toutes les follicules liées à l’inflammation ou à l’incarnation des poils après rasage ou épilation à la cire, seront améliorées en 1 ou 2 séances seulement.

L’épilation laser n’est pas totale ni définitive mais se définit comme une diminution suffisante des poils durant un cycle pilaire. Les résultats peuvent varier en fonction du sexe, de l’âge, de la zone traitée et des modifications hormonales.

Qu’est ce qu’un poil ?

Le poil prend naissance au fond du follicule pileux. Chaque poil est caractérisé par sa couleur (qualité et teneur en mélanine) son type qui détermine sa profondeur et son épaisseur : duvet (fin et superficiel), intermédiaire et terminal (peaux et profond) son stade de croissance, sur 5 à 18 mois suivant les zones (anagène : pousse, catagène : repos, télogène : chute).

Dans une même zone, tous les poils ne sont pas à la même phase ni implantés de manière homogène à la même profondeur. Ils savent chacun séparément ce qu’on appelle leur cycle pilaire et le laser ne pourra pas tous les détruire en une seule séance.

Mécanisme d’action

L’énergie lumineuse monochromatique des lasers va être absorbée par la mélanine située dans le bulbe pilaire et transformée en chaleur. Le but est de détruire par effet thermique les structures germinatives profondes (bulbe et bulge) du poil de façon à ce qu’il ne puisse plus repousser, sans endommager les autres structures de la peau. C’est la tige pilaire qui conduit la chaleur jusqu’aux structures germinatives pour les détruire.

Conséquences pratiques

Durant la séance, le bulbe pilaire est nécessaire à l’efficacité du traitement. Il ne fait donc pas pratiquer d’épilation à la cire ou à la pince à épiler dans les 3 semaines qui précèdent la séance de laser. On peut utiliser sans problème des crèmes d’épilatoires, des ciseaux ou le rasage, qui laissent la tige pilaire dans le follicule.

Seuls les poils en phase anagène (de croissance) seront traités par le laser car ils sont plus riches en mélanine et plus haut situés dans la peau. Ils ne représentent malheureusement que 20 à 70 % des poils dans une zone donnée à un temps donné. Pour obtenir de bons résultas il faut donc répéter les séances. Ces poils seront expulsés dans les semaines qui suivent.

Le nombre de séances dépend de la couleur de peau, de la zone traitée et du type de machine utilisée.

En général, les séances sont réalisées toutes les 4 à 10 semaines selon les zones traitées.

En moyenne le traitement nécessite 8 à 10 séances reparties sur 2 ans.

Des séances d’entretien plus espacées peuvent être nécessaires surtout au niveau des zones hormone-dépendantes comme le visage ou chez l’homme.

D’une manière générale, les résultats sont plus longs à obtenir et moins parfaits sur les zones hormono-dépendantes, surtout si les femmes présentent un excès d’hormones masculines qui n’est pas traité (hyperandrogénie dans le cadre d’un SOPK par exemple).

Les poils blancs ne peuvent pas être traités (pas de cible mélanique), les poils blonds ou roux mais également les poils fins sont plus difficilement traitables.

Les patients bronzés, métissés ou noirs sont plus difficiles à traiter et sont à risque de brulures et dyschromies. Au cabinet, en cas de bronzage et phototype élevé, nous utiliserons un laser différent appelé laser YAG qui ne nécessite pas une cible mélanique.

Contre-indications

La grossesse n’est pas une contre-indication absolue mais n’est pas le meilleur moment pour traiter, on attend le retour de couche avec une stabilisation hormonale.

Avant une séance d’épilation laser

  • Pas d’épilation cire ou pince à épiler dans le mois qui précède et entre les séances
  • Ne pas décolorer le poil
  • Limiter l’exposition solaire
  • La veille ou dans les 72h avant, raser les poils ou utiliser une crème dépilatoire
  • Le jour même, n’utiliser pas de crème, fond de teint ou déodorant en stick sur les zones à épiler

Modalités de traitement

Une sensation de picotement, de coup d’élastique ou de brulure très brève est ressentie. De l’air froid pulsé permet de limiter ces sensations ou bien une crème anesthésiante de contact.

Suites immédiates

La rougeur et l’œdème (gonflement) autour des orifices pilaires sont des effets secondaires fréquemment attendus qui disparaissent en quelques heures.

Parfois démangeaisons qui disparaissent en quelques heures.

Rarement croutes ou cloques qui se résorbent rapidement avec une crème cicatrisante. Des taches brunes (hyperpigmentation) ou blanche (hypopigmentation) peuvent survenir mais disparaitront en quelques semaines ou mois.

Après une séance d’épilation laser

Crème émolliente durant quelques jours en cas de rougeurs persistantes.

Limiter les frottements.

En cas de croutes, ne pas les arracher : Pas d’exposition solaire pendant 15 jours sans protection solaires SPF 50+.